Mobile Version Hide

Il semble que vous naviguez avec Internet Explorer 6. Ce navigateur est maintenant obsolète.
Pour plus de sécurité et plus de rapidité, il est recommandé de faire la mise à jour de votre navigateur :

Firefox / Safari / Opera / Chrome / Internet Explorer 8+

Vidéo

Faire une halte, sortir la caméra, capturer l'instant présent, puis reprendre la route. Telle est ma, ou plutôt notre nouvelle vie quotidienne !

1ère partie : planification de l’itinéraire et préparation du paquetage

En tant que vidéaste et conceptrice graphiste indépendante, je me suis lancée en mai 2019, avec mon compagnon Lars, dans un périple à la découverte des nombreux pays d'Europe pendant une année entière. Notre souhait était de faire l'expérience de la diversité d'environnements et de cultures qui coexistent souvent en étroite proximité géographique, mais aussi de déterminer si notre ère numérique permet vraiment de travailler depuis n'importe quel lieu. Nous avions également besoin de recharger nos batteries sur le plan créatif, afin de rentrer à la maison avec une énergie et une inspiration renouvelées. Partir en quête de nouvelles perspectives, de parfums, de couleurs, de saveurs et d'aventures... nous avions envie d'élargir les horizons de notre existence.
Notre moyen de transport : la moto. C'était le meilleur moyen de sortir des sentiers battus et d'explorer une facette différente de l'Europe.
Notre plan ? Précisément l'absence de plan 

Après avoir méticuleusement planifié nos voyages par le passé, nous avons constaté que les choses ne se déroulaient pratiquement jamais comme prévu. Cette fois-ci, nous avons donc décidé de privilégier la spontanéité ! Nous voulions nous laisser la liberté de choisir notre destination suivante au gré de notre humeur ou de nos opportunités professionnelles.

Le voyage en enduro offre de nombreux avantages et beaucoup de liberté, mais cela oblige également à n'emporter que très peu de bagages. Il nous a donc fallu sélectionner notre équipement avec beaucoup de soin, en n'emportant que celui dans lequel nous avions confiance à 100 %. Depuis le temps que nous utilisons des produits Olympus, nous connaissions bien leurs atouts et étions certains qu'ils feraient de parfaits compagnons de voyage.

Lorsque j'ai travaillé comme vidéaste en Allemagne, j'ai souvent eu recours à du matériel Sony, avec son capteur format 35mm, mais pour ce voyage j'avais besoin de plus qu'un simple capteur large. Même si je ne savais pas trop à quoi m'attendre, il y aurait assurément de la pluie, du sable, de la chaleur, de la poussière, des chocs et des chutes. J'avais besoin d'un matériel auquel je puisse me fier dans des conditions extrêmes, à l'instar des Olympus OM-D. J'ai donc laissé mon matériel Sony à la maison et ai pris la route entièrement équipée en Olympus. Outre la robustesse et la fiabilité du produit, qui sont des critères essentiels pour un voyage de ce type, l'encombrement a été un facteur clé.

Pendant une année entière, il n'y aurait plus que nous, nos motos et la route. Compte tenu du nombre de choses indispensables à notre voyage (tente, matelas, sacs de couchage, vêtements d'été d'hiver, trousse de premiers secours, ordinateurs portables, nourriture, etc.), la taille jouait un rôle très important. C'est un domaine décisif dans lequel les objectifs Olympus M.Zuiko PRO présentent un avantage majeur : ils sont petits, robustes et possèdent une intensité lumineuse fantastique. Cela faisait trois bonnes raisons de les entraîner dans notre aventure ! J'ai été bien contente de laisser également mon support à la maison, dans la mesure où l'excellente stabilisation d'image du système OM-D permet de s'en passer.

Comme nous voulions documenter notre voyage en film, il était important que nos enregistrements vidéo aient un son parfait pour agrémenter les images de notre récit. L'Olympus LS-P4 est d'une polyvalence parfaite avec son microphone canon et son enregistreur sonore intégrés. Il nous a permis d'économiser beaucoup d'espace, tout en nous offrant une totale tranquillité d'esprit. En configurant et en connectant le LS-P4 à notre caméra super rapidement, nous pouvions ajouter directement un son professionnel à nos séquences vidéo. Pour prendre des notes, il nous suffit d'enregistrer directement sur l'appareil sans micro supplémentaire, tandis que pour les interviews, l'enregistreur très facile à connecter à l'extrémité du micro-cravate se glisse aisément dans une poche. Là encore, nous avons économisé un espace et un poids considérables !

Une fois la liste de l'équipement triée sur le volet, nous n'avions plus qu'à nous lancer dans notre aventure, que nous avons abordée par le sud de l'Europe. Au bout de presque 3 mois passés « on the road », j'ai désormais la certitude absolue que nous avons fait le bon choix. Le fait de voir et d'expérimenter des choses nouvelles jour après jour ne laisse guère le temps de regretter son chez-soi ou son train-train quotidien. Nous avons sans cesse à cœur de découvrir quelles surprises nous réserve l'avenir !

Auteure, photographe et vidéaste : Carolin Nina Jasiak

Galerie images

Toutes les photos ont été réalisées avec l’équipement suivant :