Mobile Version Hide

Il semble que vous naviguez avec Internet Explorer 6. Ce navigateur est maintenant obsolète.
Pour plus de sécurité et plus de rapidité, il est recommandé de faire la mise à jour de votre navigateur :

Firefox / Safari / Opera / Chrome / Internet Explorer 8+

Vidéo

Voyons les choses en face, l'appareil photo parfait n'existe pas, du moins pour moi.
Ce n'est probablement pas ce que vous vous attendiez à lire dans un article sur les appareils photo Olympus, mais laissez-moi vous expliquer un peu plus en détail. En tant que réalisateur et cinéaste, je crois intimement au fait que l'histoire doit toujours être une priorité.
Quelle que soit la beauté ou la perfection technique d'une image, elle ne pourra jamais avoir le même impact que celle qui vous racontera une histoire.
Je crois que chaque histoire mérite d'être racontée sur un support adapté, avec des outils qui la servent au mieux. Si on voit les choses sous cet angle, un appareil peut être une aide, mais aussi un obstacle.
Laissez-moi vous donner un exemple. En tant que cinéaste, je travaille sur plusieurs sujets, avec différents styles.
Certains sont grandioses et épiques, d'autres fragiles et beaux, d'autres encore authentiques et sincères. Chaque histoire a un appareil bien défini, qui lui convient parfaitement.

Si j'en crois mon expérience, pour les films authentiques à l'état brut, les grosses caméras de cinéma peuvent parfois ralentir un peu trop la production. De plus, lorsque vous pointez un énorme appareil devant un jeune acteur ou une personne dont ce n'est pas le métier, vous perdez rapidement une partie d'authenticité. Travailler sur le plateau avec cet appareil photo est tout bonnement magique. Au lieu de structurer et chorégraphier systématiquement les scènes de manière complexe, afin de m'assurer de la prise en compte de tous les éléments dramatiques du scénario, ce nouvel appareil a considérablement facilité l'étape de production, qui était bien plus flexible. C'est précisément pour cette raison que le tournage de mon dernier film « REVEL » avec l'OM-D E-M1X a été une si belle expérience.

À mes yeux, c'était l'appareil idéal pour raconter cette histoire.
L'équilibre était parfait, tant au niveau de la taille que des fonctions et de la qualité d'image. Afin de capturer au mieux l'histoire de « Revel » dans le temps imparti, nous avons opté pour un style naturel où le scénario et les dialogues étaient très libres, laissant nos acteurs au milieu d'une scène et décrivant simplement ce qui s'y passait. En tournant avec l'OM-D E-M1X, nous n'avons pas eu besoin de structurer et chorégraphier les scènes de manière complexe, repositionnant sans arrêt l'appareil. Au lieu de cela, nous avons pu nous déplacer au milieu des scènes afin d'y capturer toute la magie. Grâce à sa taille, sa stabilisation d'image synchronisée, sa qualité, ses objectifs ultra-lumineux 1.2, sa robustesse et de sa convivialité, cet appareil nous a permis de tourner des scènes qui étaient à la base impossibles. Grâce à la stabilisation d'image synchronisée, nous avons pu reprendre beaucoup de mouvements de caméra typiques du cinéma, et ce en tenant l'appareil à la main. Lorsque quelque chose de magique se produisait, nous pouvions décider sur place de la façon de procéder,
savoir comment placer ou déplacer l'appareil, sans avoir à couper la scène. C'est l'outil qui nous a vraiment permis de concrétiser cette histoire. Pour l'histoire de « Revel » et pour moi, l'appareil E-M1X et son système OM-D sont juste la solution idéale, j'irai jusqu'à dire la perfection.

Auteure, Photographe & Vidéographe: Janne Armunét

Galerie images

Toutes les photos ont été réalisées avec l’équipement suivant :